Philosophies des techniques et question du travail 6-7 février 2018 Lyon

Philosophies des techniques et question du travail : par-delà les « moyens de production » 6 & 7 février 2018 Université Jean Moulin Lyon III Salle de la Rotonde, 18 rue Chevreul, Lyon 7e Localisation : http://facdephilo.univ-lyon3.fr/medias/photo/img_1127721463211.gif

Organisation : Sacha Loeve (IRPhiL Lyon 3, secrétaire de la SFPT)Xavier Guchet (COSTech UTC, président de la SFPT)

Les grands enjeux de la question du travail façonnent nos manières de penser les techniques. Aujourd’hui comme hier (depuis le XIXe siècle), c’est presque toujours à partir des questions que pose le travail que les techniques suscitent l’intérêt des philosophes. Ainsi interroge-t-on les impacts de telle ou telle avancée technique sur le travail : sur son contenu, ses modalités, son organisation et la nature de ses produits ; sur son rôle dans la production des richesses, dans la fabrique de sociabilités et de subjectivités émancipées ou aliénées ; mais aussi sur son devenir, ses mutations sous la pression des innovations technologiques, voire sa disparition annoncée. Tel est tout particulièrement le cas à chaque fois que domine le sentiment de vivre une énième « révolution industrielle » (aujourd’hui la « révolution numérique »). En témoignent les actuels débats sur l’automatisation, l’ubiquité des algorithmes, la montée en puissance du big data, l’accélération, l’intelligence artificielle, la multi-activité, ou encore le digital labor : c’est principalement à partir du travail que sont discutés les enjeux des « nouvelles technologies ». Quand aux enjeux – a priori distincts de la sphère du travail – que soulèvent leurs usages communicationnels, culturels, « récréatifs », voire prosthétiques (quantified self), ils posent encore des questions de production des identités et des altérités, de travail cognitif et de travail de soi. Même les discussions sur la e-médecine, les agrotechnologies ou la transition énergétique connectent les enjeux relatifs à la santé, l’alimentation et l’environnement avec les modes de production et de consommation qu’implique notre « métabolisme avec la nature », c’est-à-dire avec l’activité de travail prise en son sens générique et anthropologique.    Nous voudrions tenter ici de renverser la perspective : non pas seulement interroger les techniques à partir du travail et de la production, mais interroger le travail et la production à partir de la philosophie des techniques et des différentes pensées des techniques, par-delà la conception courante, anthropologique et instrumentale, des techniques comme procédés de production ou moyens de travail (et corrélativement, de la conception « métrique » du travail comme facteur de production). En quoi les différents traitements philosophiques de la technique conditionnent-ils, implicitement ou explicitement, la manière dont le travail est défini et dont sont thématisés ses enjeux, sa place dans nos sociétés, son sens et sa valeur ? Partir des philosophies de la technique permet-il de penser à nouveaux frais la production, par-delà les anthropologies du travail ?

Programme  : Mardi 6 février 2018

09:30 – 09:45 | Sacha Loeve (Lyon 3 – IRPHIL) et Xavier Guchet (UTC – COSTech) Introduction des journées

09:45 – 10:45 | Adeline Barbin (Paris 1 – PhiCo / NoSoPhi) La rupture entre travail et besoin chez André Gorz 10:45 – 11:45 | Yann Moulier-Boutang (UTC – COSTECH) Capitalisme cognitif, travail et automatisation Pause café 12:00 – 13:00 | Yves Schwartz (AMU) Ergologie, normes, travail Pause déjeuner 14:00 – 15:00 | Alexandra Bidet ( CNRS / ENS / EHESS – Centre Maurice Halbwachs) Le travail comme agir technique                        15:00 – 16:00 | Bernadette Bensaude Vincent (Paris 1 – CETCOPRA) Le travail du vivant                        17:00 – 18:30 | Visite d’ateliers de canuts de la Croix-Rousse (association Soierie Vivante)

Mercredi 7 février 2018 09:00 – 10:00 | Lucie Dalibert (Lyon 1 – S2HEP) Les approches post-phénoménologiques de la médiation technique 10:00 – 11:00 | Mathieu Triclot (UBFC / UTBM – RECITS / FEMTO-ST) Jeu et travail Pause café 11:15 – 12:15 | Daniel Cérézuelle (Programme Autoproduction et Développement Social) L’idée de système technicien chez Jacques Ellul Pause déjeuner 14:00 – 15:00 | Vincent Bontems ( CEA – LARSIM) L’aliénation chez Karl Marx et Gilbert Simondon                       15:00 – 16:00 | Victor Petit (UTC – COSTech) De Karl Polanyi au Capitalocène. En quel sens existe-il une « critique de la valeur » écologique ? 16:00 – 17:00 | Tristan Garcia (Lyon 3 – IRPHIL) Qu’est-ce qu’un artéfact ? 17:15 – 18:00 | Assemblée générale de la SFPT

sacha.loeve@univ-lyon3.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *