Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines, texte intégral et accès ouvert

Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines est dédié à l’étude de la technique et de la matérialité de ses pratiques dans les sociétés humaines. Dans une démarche à la fois historienne, archéologique et anthropologique, la revue place la technique au centre de ses questionnements. Dossiers thématiques, actualités de la recherche, varia, compte rendus d’ouvrages et d’exposition sont publiés en français et en anglais. Éditée par les Presses Universitaires de Rennes (PUR), cette publication semestrielle inaugure son site avec deux numéros en texte intégral et en accès ouvert

http://journals.openedition.org/artefact/

N° 6, HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE, Artefact, dossier coordonné par Bruno Bentz et Thierry Bonnot

HISTOIRE ET ARCHEOLOGIE, dossier coordonné par Bruno Bentz et Thierry Bonnot

  • Introduction, Bruno Bentz et Thierry Bonnot
  • Une manufacture de céramique vue à travers ses déchets : expérience pluridisciplinaire autour d’un dépotoir, Thierry Bonnot
  • Le carrelage peint : imitation ou adaptation des carreaux de faïence, Bruno Bentz
  • Regards sur la chinoiserie au milieu du XVIIIe siècle à Québec : les décors de papier peint de la maison Estèbe, Nathalie Hamel
  • L’archéologie de la Grande Guerre : une nécessaire interdisciplinarité, Michaël Landolt
  • L’âge de la Corne (1882-1887) : analyse historique, épistémologique et archéologique d’une production suisse de falsifications lacustres, Cloé Lehmann

VARIA

  • L’art délicat du raffinage du sucre : la discrète évolution des techniques (France, fin XVIIe-fin XVIIIe siècle), Maud Villeret
  • Faire revenir à la vie. Gestes d’urgence et corps instruments du secours (France, 1957-1965), Charles-Antoine Wanecq
  • La pirogue et le grenier. Les déterminants techno-économiques de la transition aux paiements, Christophe Darmangeat

COLLECTIONS ET PATRIMOINE TECHNIQUES

Enquêtes

  • La collection éclatée. Circulations et techniques d’organisation des données en sciences naturelles (XVIIIe-début XIXe siècle), Thérèse Bru
  • À la recherche du conservatoire industriel genevois (1834-1888), Sylvain Wenger

Actualités des collections

  • La collection des ossements oraculaires du Collège de France accueillie au Muséum national d’histoire naturelle, Éloïse Quétel
  • Une collection exceptionnelle : les textiles gallo-romains des Martres-de-Veyre (Puy-de-Dôme) conservés au musée Bargoin de Clermont-Ferrand, Catherine Breniquet, Marie Bèche-Wittmann, Christine Bouilloc, Camille Gaumat

COMPTES RENDUS

·        Patrice Bret et Gérard Pajonk (dir.), Savants et inventeurs entre la gloire et l’oubli, Paris, Éditions du CTHS, coll. CTHS Sciences 13, 2014 (Amandine Gabriac)

·        Francis Dreyer, Éclairer la mer. Les optiques de phares et leurs constructeurs, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Arts et Sociétés, 2016 (Vincent Guigueno)

·        Pierre Benoist, Une histoire des instituts universitaires de technologie (IUT), Paris, Classiques Garnier, coll. « Histoire des techniques », 2016 (Stéphane Lembré)

·        Patrick Fournier et Geneviève Massard-Guilbaud (dir.), Aménagement et environnement. Perspectives historiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016 (Charles-François Mathis)

·        Thomas Le Roux (dir.), Risques industriels. Savoirs, régulations, politiques d’assistance (fin xviie-début xxe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016 (Sébastien Pautet)

Avec le soutien des laboratoires : AUSser (ENSAPB), Centre Alexandre Koyré (EHESS), Centre Chine Corée Japon (EHESS), IDHE.S, CRH (univ. Paris 8), ICT (univ. Paris 7), GIS UTSH, SPHERE (univ. Paris 7).

 

Coexistence et interaction entre travail libre et non libre. La perspective des travailleurs et des travailleuses, Turin, appel à communication

Appel à propositions
Congrès SISLav 2018
Université de Turin, 21-22 Septembre 2018
Coexistence et interaction entre travail libre et non libre. La perspective des travailleurs et des travailleuses

Au cours de l’histoire et quelle que soit la latitude, les rapports multiples au travail ont eu un rôle dans les processus d’exploitation et de marchandisation du travail même : travail salarié, esclavage, servage et travail tributaire, convict labour, etc. Ces dernières décennies un débat d’ampleur s’est développé sur la coexistence et l’interaction entre relations de travail “libre” et “non libre”, et sur la frontière entre “liberté” et coercition.
Parmi les conséquences de ce débat, on constate un panorama de recherches enrichi qui contribue à discuter les positions traditionnelles de l’histoire du travail, comme la centralité de la Révolution industrielle, l’idée et le processus de prolétarisation et les confins de la classe ouvrière même.
À quelques exceptions près, cette nouvelle historiographie présente au moins deux limites fondamentales. D’une part, le développement des liens abstraits entre les rapports de travail a conduit à omettre les interactions concrètes entre les travailleurs et leurs organisations. D’autre part, cette tendance historiographique s’est écrite en marge des études sur le travail qui ont, notamment pour le XIXème et XXème siècle, examiné le rôle des formes associatives et des pratiques des travailleurs, les idéologies politiques et les rapports avec l’Etat.
Le Séminaire SISLav 2018 a pour but d’examiner la perspective des travailleurs soumis à des rapports de travail distincts et coexistants, au prisme des expériences, des idées et des organisations, formelles ou informelles, de travailleurs. Nous encourageons tout particulièrement les propositions autour de trois thématiques quelle que soit la région du monde concernée du XIIIe au XXIe siècle.

Le Séminaire aura lieu à Turin, à l’Université de Turin les 21 et 22 Septembre 2018. Nous acceptons les propositions en italien, anglais, français et espagnol. Les propositons devront être envoyées à l’adresse mail seminariosislav@gmail.com au plus tard le 1/03/2018 et devront comprendre le prénom, le nom de famille, le rôle et l’affiliation du proposant, le titre et le résumé de la proposition (max 300 mots). Les jeunes chercheurs, les doctorants, les chercheurs et les professeurs peuvent envoyer les propositions dans les disciplines historiques, sociologiques et anthropologiques. Le résultat des propositions sélectionnées sera communiqué par mail versle 15 avril. Le programme sera publié au mois de mai 2018 sur le site www.storialavoro.it.

Pour consulter l’appel complet : Call FR
Le comité organisateur
Giulia Bonazza (SISLav, European University Institute)
Christian De Vito (SISLav, University of Leicester)
Federica Morelli (Global History Lab, Università di Torino)
Bruno Pomara Saverino (SISLav, Universitat de València)
Andrea Zappia (SISLav, Università degli Studi di Genova)