Prochaine séance du séminaire « Penser/classer les collections techniques » Vendredi 24 janvier 15-19h, Institut du Monde anglophone de Paris 3 (5 rue de l’École de Médecine, 75005)

Séminaire Penser / classer les collections techniques
Prochaine séance :
Vendredi 24 janvier 15 – 19 h – Demi-journée « Penser/classer les collections ethnologiques »
 
Lieu : Institut du Monde anglophone de Paris 3 (5 rue de l’École de Médecine, 75005)
 
Programme :
• Susanne Mersmann (Université Johannes Gutenberg-Mayence) : « Le statut et la définition de l’objet au Palais du Trocadéro à la fin du XIXe siècle ».
• Dominik Collet (Université de Heidelberg) : “Staging Separation – Distant worlds in early museums”.
• Jeanna Tchistiakowa (Musée ethnographique de la Russie) : « Le musée ethnographique de la Russie et son système d’inventaire de sa fondation (1895) à nos jours ».
Organisateurs du séminaire :
Sophie Archambault de Beaune, Université Jean-Moulin (Lyon-III) et UMR 7041 ArScAn
Christiane Demeulenaere-Douyère, Centre Alexandre Koyré, Paris
Liliane Hilaire-Perez, EHESS et Université Paris-Diderot (Paris-VII)
Valérie Nègre, École nationale supérieure d’Architecture de Paris La Villette et UMR AUSser
Fabien Simon, Université Paris-Diderot (Paris-VII)
Céline Trautmann-Waller, Université Sorbonne-Nouvelle (Paris-III)
Koen Vermeir, CNRS-UMR 7219 SPHERE
Dans ce séminaire, on se propose de réfléchir à la manière dont ont été ou sont aujourd’hui pensées les collections techniques – objets, vestiges archéologiques, textes, ouvrages – par les conservateurs et concepteurs d’exposition ou par les chercheurs. Nous ferons le point d’une part, sur les modes de constitution de ces collections, d’autre part sur la méthodologie de la recherche développée en vue de leur étude. Une collection est en effet tributaire des conditions matérielles et intellectuelles dans lesquelles s’est faite sa réunion, des procédures d’inventaire et de catalogage, des modes d’identification et de désignation des articles. De plus, les chercheurs étudiant des collections techniques sont souvent amenés à mettre en question les critères de classement qui avaient guidé leur constitution. Il s’agit donc de confronter et d’analyser les méthodes de la recherche dans les collections techniques, tout autant que d’étudier leur formation.
In this seminar, we reflect on the way curators and researchers think about techniques collections – objects, archaeological remains, texts, books. We will discuss how these collections are formed as well as the research methods used to study these collections. Collections are dependent on the intellectual and material conditions in which they have been formed, on procedures of inventory and classification, on methods of identification and labelling. Furthermore, researchers who study technical collections are often brought to
question the criteria of classification that have guided their constitution. At stake are thus the confrontation and analysis of research methods for technical collections, as well as a study of their formation.

Entrée libre dans la limite des places disponibles


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.