De l’Aéronautique à la Culture Aérienne – 6 février 2014

 2EDVOL_frontcover

  De l’Aéronautique à la Culture Aérienne

Séance du séminaire La recherche aéronautique Claudine Fontanon (EHESS/CAK), Marie Thébaud-Sorger( CRH/GRHEn, Paris7 ICT)

Autour de l’ouvrage

L’emprise du vol

De l’invention à la massification, Histoire d’une culture moderne

Metispresses, 2013

Jeudi 6 février 201  14h00 – 17h30

Centre Alexandre Koyré

27 rue Damesme-75013 Paris – 5e étage, salle de séminaire

Cette journée s’inscrit dans le prolongement du séminaire engagé depuis deux ans à l’EHESS « La Recherche aéronautique : acteurs, espaces, pratiques ». Nous y avons poursuivi  la construction d’une histoire de l’aéronautique qui tendait à élargir le champ d’une approche centrée sur l’histoire de l’industrie – l’histoire des avionneurs, des « objets » et des compagnies aériennes – en nous focalisant sur les liens entre les milieux de l’innovation, la recherche fondamentale et appliquée, et la naissance à différentes périodes de contextes propices d’expérimentations et de politiques de recherche, en relation avec les développements entrepreneuriaux.

La sortie de l’ouvrage L’emprise du vol. De l’invention à la massification : histoire d’une culture moderne, Nathalie Roseau, Marie Thébaud-Sorger (eds), MetisPresses, 2013, est l’occasion, en envisageant la dimension proprement culturelle, de réexaminer des problématiques transversales soulevées par l’émergence du vol dans les sociétés contemporaines. Il s’agit ici d’aborder la  manière dont le territoire aérien se construit par des appropriations techniques, sociales, politiques, artistiques. Que changent-elles dans la perception et les sensations des échelles du territoire (espace géopolitique, rapport au paysage et aux espaces urbains), dans les pratiques de mobilités (celles du voyage, du commerce, du quotidien) ? Comment génèrent-elles de possibles attentes et imaginaires (récits, images, culture matérielle, invention technique), tout en réinscrivant ces processus dans des contextes de réceptions précis (guerres et reconstruction, mondialisation et tensions environnementales, etc.) ?

Histoire, littérature, culture visuelle, histoire entrepreneuriale, art contemporain, socio anthropologie, urbanisme et architecture, l’ouvrage montre combien ces domaines sont transformés et symétriquement transforment en retour la portée de l’aéronautique. A partir de cet objet, il propose, plus largement, un questionnement sur la vertu de l’interdisciplinarité pour la recherche que la rencontre souhaiterait prolonger.

Introdution Nathalie Roseau (LATTS-ENPC) et Marie Thébaud-Sorger
Tables rondes animés par Larissa Zakharova (CERCEC/EHESS), Sophie Poirot-Delpech (CETCOPRA/ParisI), Jean-Marc Besse (Geographie-cités),avec les contributeurs de l’ouvrage : Claude d’Abzac Epezy, David Burigana, Teresa Castro, Gilles Chamerois, Caroline Moricot, Frédéric Pousin, Andrea Uelberger

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.