Artefact face aux attentats de Charlie Hebdo et Hyper Cacher

La direction de la revue Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines exprime sa profonde émotion face aux attentats odieux perpétrés à Charlie Hebdo et au magasin Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Elle exprime sa profonde solidarité aux victimes et à leurs familles. Attachés à comprendre la place et le rôle des techniques comme constitutives des sociétés, nous héritons d’une tradition forte, au sein de laquelle « l’école française de technologie » comme l’appelait notre collègue François Sigaut est une référence majeure. Pour Marcel Mauss, pour André Leroi-Gourhan, pour André-Georges Haudricourt, dans la technique s’exprime le kaléidoscope des variations qui fait la texture des sociétés. Ceci justifiait pour Mauss une « sociologie technologique », dont l’encyclopédisme puise ses racines dans la pensée des Lumières. Cette liaison entre les techniques, l’humanité et la société sous-tend notre publication. C’est notre intérêt pour l’humain, pour sa capacité à réduire l’hétérogénéité des contraintes en problème, en somme pour l’expression de la pensée constitutive de son existence, qui justifie notre engagement dans la promotion des études sur la technique. Nous faisons nôtre Simone Weil (« On ne peut rien concevoir de plus grand pour l’homme qu’un sort qui le mette directement aux prises avec la nécessité nue, sans qu’il ait rien à attendre que de soi, et que sa voie soit une perpétuelle création de lui-même par lui-même »). Nous faisons nôtre Georges Canguilhem (« L’homme est en continuité avec la vie par la technique »).  Publiant une revue de sciences sociales des techniques, nous revendiquons la nécessité de penser la technique pour penser l’humain. Nous sommes profondément meurtris par la négation effroyable de l’humanisme qu’expriment ces attentats. Nous affirmons notre volonté de continuer à œuvrer pour défendre la faculté de juger, l’exercice de l’intelligence et l’infinie diversité de la pensée humaine.

La direction de rédaction de la revue : Sophie de Beaune, Christiane Demeulenaere-Douyère, Liliane Hilaire-Pérez, Audrey Millet, Marie Thébaud-Sorger.

 


Une réflexion sur « Artefact face aux attentats de Charlie Hebdo et Hyper Cacher »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.