AAC – Lyon et la culture de la curiosité pour le 20 nov. 2015

Lyon et la culture de la curiosité

Journées d’étude Musée des Confluences (Lyon)

25-26 février 2016

Dans le cadre de l’exposition temporaire « Dans la chambre des merveilles » présentée jusqu’en avril 2016, le musée des Confluences de Lyon organise deux jour­nées d’étude, les 25 et 26 février 2016 : « Lyon et la culture de la curiosité ».

L’exposition « Dans la chambre des merveilles » s’inscrit dans le cadre de l’ouverture du musée en décembre 2014. Le musée des Confluences a en effet choisi de mettre en perspective sa genèse au travers d’une exposition consacrée aux cabinets de curiosités, qui propose un parcours en plusieurs étapes amenant le visiteur à appréhender les différents « mécanismes » constitutifs de ces cabinets. L’actuel musée des Confluences en est le digne héritier, notamment parce que l’histoire de ses collections et de l’institution prend racine dans la création du premier muséum d’histoire naturelle en 1777, lui-même issu des cabinets d’illustres collectionneurs lyonnais comme Balthasar de Monconys et Nicolas Grollier de Servière.

L’exposition n’est pas la reconstitution d’un cabinet du xviie siècle, mais plutôt une réinterprétation contemporaine, une invitation à rêver au gré d’un parcours au sein duquel peut s’exprimer la magie des objets, souvent chargés de mystère, et qui laisse toute sa place à l’imaginaire. Cette exposition présente une sélection de 800 pièces, principalement issues des collections du musée.

Présentation des journées d’étude

La tradition scientifique, artistique et littéraire de Lyon, son rôle culturel éminent à la Renaissance, son poids commercial, sa situation géographique privilégiée au carrefour de grandes routes européennes en faisaient assurément un des hauts lieux possibles de la culture de la curiosité telle qu’elle s’est développée en France et en Europe aux xvie et xviie siècles. Pourtant, subsistent peu de traces de ce possible intérêt pour la curiosité avant la deuxième moitié du xviie siècle, où s’imposent quelques grandes figures de collectionneurs éminents.

Ces journées d’étude viseront donc à développer les connaissances sur les réalités lyonnaises de la curiosité, qu’il s’agisse des cabinets que la ville a pu abriter, des échanges épistolaires et commerciaux qu’elle a pu connaître dans cet esprit, des grands collectionneurs qui ont marqué son histoire.

Dans cette perspective, quatre axes d’étude seront privilégiés (mais non exclusifs) :

1) Lyon carrefour européen (voyageurs, marchandises, édition etc.)

2) les cabinets de curiosités à Lyon et dans sa région (xvie-xviiie siècles)

3) les grands curieux et voyageurs du xviie siècle : Balthasar de Monconys, Jacob Spon etc.

4) la naissance de la science moderne : autour de Grollier de Servière

Les propositions de communication (titre et résumé), accompagnées d’une bio-bibliographie succincte, devront être adressées à  M. Marrache-Gouraud (myriam.marrachegouraud@yahoo.fr) et à D. Moncond’huy (dominique.moncondhuy@univ-poitiers.fr) ainsi qu’à Marie-Paule Imberti (marie-paule.imberti@museedesconfluences.fr) avant le 20 novembre 2015. Les réponses seront envoyées le 14 décembre au plus tard.

Comité organisateur : Myriam Marrache-Gouraud (université de Brest), Pierre Martin et Dominique Moncond’huy (université de Poitiers) et l’équipe du musée des Confluences (Marie-Paule Imberti, Cécilia Duclos, Bruno Jacomy) et Alicia Treppoz-Vielle (ENS Lyon).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.