Jérôme Lamy, Faire de la sociologique historique des sciences et des techniques, 2018

La sociologie historique des sciences et des techniques est, davantage qu’une discipline, une pratique et une mise en œuvre d’un ensemble varié de méthodes historiques et sociologiques croisées. Cet ouvrage propose donc une approche méthodologique et empirique de ce segment de recherche aux riches potentialités.
Deux problématiques structurent le livre. Il s’agit tout d’abord d’enquêter sur la production et la circulation des concepts dans des contextes variés (marxisme, épistémè foucaldienne). Ensuite, parce que la sociologie historique des sciences et des techniques offre une potentialité d’expressions théoriques larges, l’ouvrage avance la proposition d’une conceptualisation du rapport entre savoir et pouvoir autour d’un régime régulatoire des sciences et des techniques. Le cadrage par le droit, la professionnalisation de certaines activités savantes, les effets de la bureaucratisation et la mobilisation de valeurs spécifiques délimitent un ensemble de pratiques scientifiques et techniques déployé par et pour l’État.
La mise à l’épreuve historique de ce schéma théorique permet de signaler, depuis le XVIe siècle, les grandes inflexions d’une science destinée à soutenir et organiser l’action rationnelle du pouvoir.

Introduction

PREMIÈRE PARTIE. UNE SOCIOLOGIE HISTORIQUE DES CONCEPTS

  1. Marxisme et études sociales des sciences et des techniques

Marx sans Marx ? Lutte des classes et histoire des sciences marxiste des années 1930 aux années 1950

Marx contre Marx ? Les STS et le déterminisme technologique dans les années 1980

Marx sous Marx ? La sociologie de l’environnement

dans les années 1990 et 2000

2. L’insaisissable épistémè : Foucault et les scansions

du savoir

Vie et mort d’un concept : l’épistémè dans l’oeuvre

de Michel Foucault

Un sol structuraliste

La longue portée des premières critiques

Entre croisements impossibles et parentés recherchées

Usages des épistémaï

DEUXIÈME PARTIE. VERS UNE SOCIOLOGIE HISTORIQUE DU GOUVERNEMENT PAR/DE LA SCIENCE

3. Des sciences par et pour le gouvernement

Un régime régulatoire des sciences

Le droit comme matrice

Se disputer des légitimités et des pratiques

La bureaucratie régulatoire

Un réseau de valeurs pour l’action publique

4. L’État et la science

Maîtriser l’espace : frontières, limites, sous-sol

Connaître la population : hygiène et sciences du monde social

Gouverner par la sécurité : normes et guerre

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.