Les ingénieurs face à la société-2014-Appel à contribution

APPEL à CONTRIBUTIONS

 

« L’ingénieur et la société : un jeu de miroirs, fin XVIIIe-XXe siècles »

 

L’interaction de l’ingénieur avec la société est un élément identitaire fort de la profession. D’une part, les ingénieurs cherchent à se positionner par rapport à la société et à s’y faire une place appropriée en élaborant des modes d’affirmation de leur statut social propre et en se fabriquant une image qu’ils souhaitent renvoyer. Pour ce faire, d’une part ils créent des associations professionnelles aptes à défendre leurs intérêts mais de l’autre, ils investissent d’autres branches d’activité où ils essaient d’appliquer et de faire valoir leurs méthodes rationnelles d’intervention, de règlementation et d’efficacité

Les secteurs d’activité où les ingénieurs s’investissent en dehors de leurs domaines de compétences reconnues nous intéressent particulièrement  Le séminaire de l’EHESS que nous avons tenu en 2012/2013 sur cette thématique a révélé la fécondité de notre approche. Sans prétendre à l’exhaustivité et en restant ouvertes à toute autre proposition, on peut mentionner :

–          la littérature, les  arts et la  musique

–          les sports, le tourisme et la photographie

–          la politique

–          les sciences exactes ou expérimentales

–          la philosophie, la sociologie ou les sciences occultes

–          l’architecture et l’urbanisme

…/

La société, pour sa part, cherche à décoder cette image tout en élaborant sa propre vision, et sa perception de ce nouveau groupe professionnel – qui se construit à travers l’Europe tout au long du 19e siècle – évolue au fur et à mesure que la profession se consolide, fait ses preuves et se globalise.  Les hommes des arts et des lettres y participent de manière active en intégrant progressivement les ingénieurs dans leurs œuvres, d’abord comme figurants, ensuite comme personnages douteux à l’identité trouble, pour finalement en faire des acteurs positifs du progrès social.

Par cette appel à contributions, nous souhaitons poursuivre et développer l’examen de toutes ces questions, somme toute peu étudiées, en faisant appels aux travaux récents ou inédits de l’histoire politique, culturelle et sociale, de l’histoire de l’art et de la musique ou toute autre forme d’activité dans le champ social.

 

Les propositions qui seront retenues seront destinées à alimenter plusieurs séances de notre séminaire de l’EHESS (débutant en novembre 2013) ainsi qu’une journée d’étude ou un colloque qui se tiendra à Paris au printemps 2014.

 

Pour toute information complémentaire, contacter

Claudine Fontanon (EHESS/ Centre Alexandre Koyré) : claudine.fontanon@ehess.fr

ou Irina Gouzévitch (EHESS/ centre Maurice Halbwachs) : igouzevitch@ens.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.