Appel à communication – Fonte d’art française, avril 2014

Colloque international Avril 2014 – Appel à communication

Fonte d’art française : les chemins de la diffusion

Emergente à partir de 1800, prenant de l’ampleur à partir des années 1830, la fonte d’ornement et la fonte d’art (fonte de fer et de série sur catalogue) a connu un âge d’or qui s’est achevé vers 19301<https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&tab=wm#13fc7a74a477b480_sdfootnote1sym>.

Le XIXe siècle a été un siècle du « multiple » mais la fonte de fer (qui a concerné la statuaire, le mobilier urbain, et la commande publique) a été souvent ignorée des chercheurs.

Le travail de l’ASPM2<https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&tab=wm#13fc7a74a477b480_sdfootnote2sym>

et du RIFA3<https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&tab=wm#13fc7a74a477b480_sdfootnote3sym>

sur la diffusion des fontes françaises en France et dans le monde (plus de 70 pays et 250 villes étrangères connues) a mis en évidence des mécanismes complexes que ce colloque vise à préciser.

Trois éléments semblent importants dans le développement et la diffusion des fontes d’art :

* la notion de « goût français*  » (opposé à la puissance industrielle anglaise dès l’exposition universelle de Londres en 1851) avec l’importance des modèles dits « à l’antique » (du Louvre, de Versailles) ou celle de certains sculpteurs  (comme Albert-Ernest Carrier-Belleuse, Mathurin Moreau),

*Les échanges : pour l’international, le lien entre diplomatie et coopération, pour le marché intérieur, les relations politiques ou religieuses. Mais aussi l’ implication des marchands*, des revendeurs, des intermédiaires comme le montrent les délibérations municipales, y compris dans le choix des monuments aux morts.

*La stratégie dont témoigne la concentration sur quelques fonderies d’art *(alorsqu’au départ, des dizaines de fonderies s’y étaient lancées) : être près du pouvoir, éblouir le visiteur, investir pour accroître le prix du ticket d’entrée et décourager la concurrence. Et ainsi être connu, reconnu, consulté, et pouvoir rassurer l’édile qui est comptable des choix.

Les documents seront transmis exclusivement par courrier électronique à l’adresse

dominiqueperchet@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.