Parution – Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques XVIIe-XIXe siècles Extrême-Orient, Extrême-Occident, n° 36

Extrême-Orient, Extrême-Occident, n° 36
Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques : XVIIe-XIXe siècles
Human mobility and the circulation of technical knowledge : 17th-19th centuries

 

Editeur : Presses universitaires de Vincennes
ISBN : 978-2-84292-404-1
Date de parution : 19/06/2014
DisponibleIntroductionCatherine JamiI. Itinéraires dans l’espace chinoisRoutes through Chinese Space

La carrière de Mei Wending (1633-1721) et le statut des sciences mathématiques dans le savoir lettré

Mei Wending’s (1633-1721) Career and the Status of the Mathematical Sciences in Scholarly Learning

Catherine Jami

Les traductions de François-Xavier Dentrecolles (1664-1741), missionnaire en Chine : localisation et circulation des savoirs

The Translations of François-Xavier Dentrecolles (1664-1741), Missionary in China : Locality and the Circulation of Knowledge

Wu Huiyi

II. Relations diplomatiques et circulation des livres

Diplomatic Relations and the Circulation of Books

Journeys of the Modest Astronomers : Korean Astronomers’ Missions to Beijing in the Seventeenth and Eighteenth Centuries

Les voyages des modestes astronomes : les missions des astronomes coréens à Pékin aux XVIIe et XVIIIe siècles

Lim Jongtae

Commerce des livres et diplomatie : la transmission de Chine et de Corée vers le Japon des savoirs médicaux liés à la pratique de l’acuponcture et de la moxibustion (1603-1868)

Book Trade and Diplomacy : The Transmission of Medical Knowledge Related to Acupuncture and Moxibustion from China and Korea to Japan (1603-1868)

Mathias Vigouroux

III. Industrialisation et innovation

Industrialisation and Innovation

Shimomura Kôtarô (1863-1937) and the Circulation of Technical Knowledge Between the United States, Japan, and Belgium

Shimomura Kôtarô (1863-1937) et la circulation des savoirs techniques entre les Ã~tats-Unis, le Japon et la Belgique

Aleksandra Kobiljski

IV. Regards extérieurs

Revisiting Social Theory and History of Science in Early Modern South Asia and Colonial India

Retour sur la théorie sociale et l’histoire des sciences dans l’Asie du Sud de la première modernité et l’Inde coloniale

Dhruv Raina

La loupe et le miroir

The Magnifying Glass and the Mirror

Christian Jacob

http://www.puv-univ-paris8.org/revues/extreme-orient-extreme-occident/mobilite-humaine-et-circulation-des-savoirs-techniques-xvii-xixe-siecles–9782842924041-24-591.html

A voir ! Conférence de Christiane Demeulenaere-Douyère sur la « mission de Chine » et le voyage des délégués du commerce Isidore Hedde et Jules Itier

cdd
En septembre 2012, Christiane Demeulenaere-Douyère a fait aux Archives départementales de l’Hérault (Pierresvives) une conférence sur la « mission de Chine » et  le voyage des délégués du commerce (Isidore Hedde et Jules Itier, notamment) au milieu du XIXe siècle, dont ils ont rapporté des dessins, des échantillons divers et des objets techniques aujourd’hui dispersés.
Cette conférence peut maintenant être visionnée en ligne sur le site de Pierresvives :
1ère partie :
2e partie :

Thierry Bonnot, L’attachement aux choses – 2014

4164-5 couverture définitive

Thierry Bonnot, L’attachement aux choses

Paris, CNRS Editions, collection « Le passé recomposé », 2014

Les sciences sociales ont souvent entretenu une vision strictement positiviste des objets, sorte d’échantillons de civilisation infaillibles et univoques. C’était la doctrine de l’objet-témoin. Passer d’une étude des objets en tant que sources d’un savoir sur les hommes en société à une étude des objets comme faits sociaux complexes, dans leur relation avec les hommes et dans leur influence sur les relations entre les hommes, tel est le pari de ce livre. En effectuant un tour d’horizon des travaux récents, anglo-saxons et français, l’auteur se propose de retracer l’évolution du traitement des objets par les sciences sociales et notamment par l’anthropologie.

La méthode biographique met en évidence l’enchevêtrement des objets dans un réseau d’intérêts particuliers et d’enjeux collectifs, pour mieux saisir le devenir des objets par le jeu de leurs attachements aux acteurs sociaux. Un ensemble d’études de cas, issues d’enquêtes de terrain sur les objets en société, viendra illustrer cette démarche critique constructive et interdisciplinaire touchant à différents domaines de recherches traditionnellement distincts. Quelques propositions conceptuelles et méthodologiques complètent cet ouvrage, pensées comme des ouvertures de nouveaux chantiers et de zones d’échanges entre les savoirs.

À l’heure d’un vaste remodelage du paysage muséal et de la dématérialisation annoncée du patrimoine comme de certaines pratiques quotidiennes, qu’en est-il des liens entre les hommes et les objets auxquels ils tiennent ?

Thierry Bonnot est anthropologue, chargé de recherches au CNRS, membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS, Paris).

 

Conservatoire numérique des Arts et Métiers – Cnum – Nouvelle interface

Toute l’équipe du Conservatoire numérique est heureuse de vous annoncer la renaissance du Cnum <http://cnum.cnam.fr/>. Conçu en 2000,**le Conservatoire numérique des Arts et Métiers est une bibliothèque numérique consacrée à l’histoire des sciences et des techniques. A sa naissance, plusieurs fées du Cnam s’étaient penchées sur son berceau : la bibliothèque centrale <http://bibliotheque.cnam.fr/>, le Centre d’histoire des techniques et de l’environnement (CDHTE) et le Centre d’études et de recherche en informatique <http://cedric.cnam.fr/>_et communications_ Constitué à partir des fonds patrimoniaux imprimés et manuscrits du Conservatoire, le Cnum propose la consultation en ligne d’une collection d’ouvrages et de périodiques francophones, traitant des sciences et des techniques. Le Conservatoire numérique s’adresse aux chercheurs de ces domaines, en offrant des textes et une documentation iconographique spécifiques ; le Cnum est aussi un outil de vulgarisation scientifique qui remplit l’une des missions fondamentales du Cnam : la diffusion du savoir et la reconnaissance du patrimoine scientifique et technique francophone. Riche de plus de 900 titres et quelque 2000 volumes (plus de 690 000 pages), le Cnum est aujourd’hui clairement organisé en 9 thématiques majeures : * Catalogues de constructeurs <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/9.catalogue_de_constructeurs/cata_auteurs.php> * Construction <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/5.construction/cata_auteurs.php> * Énergie <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/4.energies/cata_auteurs.php> * Expositions universelles <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/1.expositions_universelles/cata_auteurs.php> * Généralités scientifiques et vulgarisation <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/2.generalites/cata_auteurs.php> * Histoire du Cnam <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/8.histoire_du_cnam/cata_auteurs.php> * Machines et instrumentation scientifique <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/3.machines_et_instrumentation/cata_auteurs.php> * Technologies de l’information et de la communication <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/6.technologies_de_l_information/cata_auteurs.php> * Transports <http://memoire.cnam.fr/DEV/thematiques/fr/7.transports/cata_auteurs.php>

Pierre-Eric Mounier-Kuhn – Un âge d’or révolu ? Carrières féminines dans l’informatique en France (1955-1980) » 26 juin 2014

Jeudi 26 juin, de 14h30 a 17h00, dans l’amphi A « Fabry-Perot » du Cnam, http://culture.cnam.fr/medias/photo/paris-3-amphi-fabry-perrot_1347002162197.jpg

Pierre-Eric Mounier-Kuhn nous presentera :

« Un âge d’or révolu ? Carrières féminines dans l’informatique en France (1955-1980) »

Pierre Mounier-Kuhn est chercheur au CNRS & Université Paris-Sorbonne et chercheur associé au Centre Alexandre Koyré

C’est une femme qui a soutenu la première thèse française « d’informatique » en 1961. Ce sont des femmes qui, dans les années suivantes, sont responsables des gros ordinateurs et de la programmation à l’Institut Blaise Pascal du CNRS. Quand celui-ci crée en 1969 le Circé, l’un des plus grands centres de calcul scientifique d’Europe, c’est à une femme, physicienne de formation, que la direction en est confiée. Il en va de même à l’Onera et dans d’autres centres de calcul, où la moitié des programmeurs sont des programmeuses.

Simultanément, dans l’industrie informatique, de jeunes femmes deviennent chefs de projets et dirigent le développement de logiciels ou d’ordinateurs.

Ces trajectoires professionnelles apparaissent « normales » au long de la période étudiée, depuis l’après-guerre jusqu’aux années 1970.

 

Que signifient ces exemples ? Sont-ils représentatifs d’une réalité sociale plus vaste ? Comment se situent-ils, à la fois dans l’évolution de l’enseignement supérieur et de la recherche, dans la conquête par les femmes de l’ingénierie et de la science, dans le contexte informatique de l’époque ?

Quels obstacles particuliers ces femmes ont-elles dû affronter ? L’exposé abordera ces questions en s’appuyant sur une série d’entretiens et sur les archives des institutions concernées.

Entrée dans la limite des places disponibles, sur inscription gratuite aupres de  : isabelle.astic@cnam.fr

Cette seance sera enregistree et diffusee simultanement sur Internet. Si vous etes interesses, vous pouvez me contacter a l’adresse ci-dessus.

(www.musee-informatique-numerique.fr)

Le livre et les techniques avant le XXe siècle. A l’échelle du monde 18-19-20 juin 2014

Le livre et les techniques avant le XXe siècle.

A l’échelle du monde

Colloque international

Paris, 18-19-20 juin 2014

Plans d’accès :Books&technique_access_maps

Résumés colloque v2

Institutions partenaires : Bibliothèque centrale du Cnam, Bibliothèque de l’École des Ponts ParisTech (ENPC), BULAC, Centre Alexandre Koyré (CNRS/EHESS/MNHN), CRHST Cité des Sciences et de l’Industrie, École nationale supérieure d’Architecture Paris La Villette, Identités-Cultures-Territoires ICT (Univ. P7), Institut des hautes études chinoises du Collège de France, Institut des Humanités et des Sciences de Paris (IHSP), Laboratoire de Recherches sur les Cultures Anglophones UMR LARCA (CNRS/Univ. P7), Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés LATTS (CNRS/ENPC/UPEM), UMR AUSser (CNRS/Univ. Paris-Est), UMR SPHÈRE (CNRS/Univ. P7), Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM).

18 JUIN 2014 – Cité des Sciences et de l’Industrie 30 avenue Corentin Cariou, 75019 Paris

 18 JUIN 2014 MATIN – SÉANCE PLENIÈRE, salle Jean Painlevé

9h30 Accueil

10h15 – Antoine PICON (Harvard Univ. et LATTS) – Les traités d’ingénieur du XVIIIe siècle, entre tentation encyclopédique et ambition professionnelle

11h00 – Livres et savoirs de métiers : la construction

Présidente : Valérie Nègre (ENSAPLV-UMR AUSser)

Discutant : Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN)

Simona VALERIANI (Victoria & Albert Museum) – Codifying the building trade’s business in the 17th and early 18th century

Michela BARBOT (Institut et dynamiques historiques de l’économie UMR 8533-CNRS) et Robert CARVAIS (Centre de théorie et analyse du droit UMR 7074-CNRS et ENSA Paris-Malaquais) – Les livres techniques sur le toisé et l’estimation en France et Italie (XVIe-XIXe siècle) : circulations, continuités et ruptures

Jean-Michel MATHONIÈRE (Centre d’étude des compagnonnages) – Vignole et les compagnons du Tour de France

 

18 JUIN 2014 APRÈS-MIDI – SÉANCE PLENIÈRE, salle Jean Painlevé

14h00 – Livres et sciences du territoire

Président : Allan Potofsky (LARCA-Univ. P7)

Discutante : Catherine Jami (SPHÈRE et UMR Chine Corée Japon-CNRS/EHESS)

Alvaro SANTANA (Harvard Univ.) – From Manual Art to Scientific Profession: Technical Books on Land Surveying in Eighteenth-Century France

Delphine SPICQ (Collège de France-Bibliothèque IHEC et UMR Chine Corée Japon) – Cartes traditionnelles hydrologiques chinoises : le Huang Yun hekou gujin tushuo de Linqing (1791-1846)

Simon THODE (The Johns Hopkins Univ.) – Geography as a How-to Guide: Zadok Cramer’s Pittsburgh Navigator, and the Uses of Maps and Texts in Early American Western Settlement along the Ohio River, 1800-1813

Ann JOHNSON (Univ. of South Carolina, Columbia) – Engineering Handbooks as Carriers of Practice into the Field

16h30 – 17h30 : visite du fonds ancien

 

19 JUIN 2014 – École des Ponts ParisTech, Cité Descartes, 6-8 av. Blaise Pascal, Champs-sur-Marne

19 JUIN 2014 – MATIN

10h00 – SESSION 1 – Technologie et science des arts, aile Vicat, s. 303, 3e étage

Président : Pascal Crozet (SPHERE-CNRS/Univ. P7)

Discutante : Irina Gouzévitch (CMH-EHESS)

Constantin CANAVAS (Hamburg Univ.) – Al-Jazarī’s Compendium of Ingenious Devices: A model of representing and communicating technical knowledge in a medieval Islamicate context

Patrice BRET (Centre Alexandre Koyré) – Les avatars textuels et visuels d’une littérature technique : une généalogie de l’art de fabriquer les canons, de l’Encyclopédie de Diderot à Izhak Efendi en passant par Gaspard Monge

Pause

Benjamin RAVIER-MAZZOCCO (ENSSIB et INET) – Le dernier théâtre de machines. Jacob Leupold et ses Theatri machinarum (1724-1727)

Jérôme BAUDRY (Centre Alexandre Koyré et Harvard Univ.) – Publier les brevets d’invention : la Description des machines et procédés (France, 1791-1844)

10h00 – SESSION 2 – Enseigner le génie technique, aile Vicat, s. 306, 3e étage

Président : Bruno Belhoste (IHMC et Univ. P1)

Discutante : Emilie d’Orgeix (Univ. Bordeaux 3)

Brice COSSART (European Univ. Institute) – Les manuels d’artilleurs et la Monarchie Catholique à l’époque de Philippe II

Linnéa Rollenhagen TILLY (IPRAUS-CNRS/ENSAB) – Le premier livre sur les techniques de la construction en suédois en tant que support pédagogique : compilation ou création ?

Sacha TOMIC (CH2ST-EA 127) – Transmettre le savoir-faire : le défi des manuels d’analyse chimique au XIXe siècle

Pause

Konstantinos CHATZIS (LATTS-CNRS/ENPC/UPEM) – Un traité moderne en mécanique théorique pour ingénieurs, signé par le polytechnicien et ingénieur des ponts et chaussées Jean-Baptiste Bélanger (1790-1874)

Foteini ASSIMACOPOULOU (Univ. d’Athènes), Konstantinos CHATZIS, Georgia MAVROGONATOU (Hellenic Open Univ.) – Formation d’ingénieur et livre technique en Grèce, des années 1880 à la Grande guerre : le cas de l’École polytechnique d’Athènes

Déjeuner, aile Prony, s. 012, rez-de-chaussée

19 JUIN 2014 – APRÈS-MIDI

14h00 – 15h30 : visite du fonds ancien et présentation de la bibliothèque numérique patrimoniale à la bibliothèque Lesage de l’école au rez-de-chaussée

 15h30 – SESSION 1 – Les techniques et l’image, aile Vicat, s. 303, 3e étage

Présidente : Annick Horiuchi (CRCAO-Univ. P7)

Discutant : Pascal Dubourg Glatigny (CNRS, Centre Alexandre Koyré)

Erich PAUER (Philipps-Universität Marburg) -Vehicles of knowledge – Japanese technical books and drawings in the pre-modern era 1600 – 1868

Élise LEHOUX (ANHIMA-EHESS) – Les publications archéologiques, des recueils techniques pour une science en formation

Audrey MILLET (IDHE-Univ. Paris 8 et Institut d’Histoire, Univ. de Neuchâtel) – Matérialité et immatérialité du livre technique en manufacture : le dessin comme langage global

Estelle THIBAULT (ENSAPLV-UMR AUSser) – Les Études architectoniques et graphiques (1899-1901) de Jules Bourgoin : repenser la pédagogie des métiers d’art

15h30 – SESSION 2 – La technicité de l’écrit/production du livre technique, aile Vicat, s. 306, 3e étage

Présidente : Michèle Virol (Centre R. Mousnier-Univ. de Rouen)

Discutant : Fabien Simon (ICT-Univ. P7)

Isabelle BRETTHAUER (ICT-Univ. P7)Artes notariae et formulaires notariaux : les techniques de l’écriture des actes dans la seconde moitié du XVe siècle en Normandie.

Michela BUSSOTTI (UMR Chine Corée Japon-CNRS/EHESS) – Livre de techniques et techniques du livre : les publications chinoises anciennes à propos de la typographie traditionnelle

Norbert VERDIER (GHDSO et IUT Cachan-Univ. Paris-Sud) – Le livre mathématique au XIXe siècle : typographes, graveurs et éditeurs

15h30 – SESSION 3 – La production du livre technique, aile Vicat, s. 003, rez-de-chaussée.

Présidente : Emmanuelle Minault-Richomme (Cnam/Bibliothèque centrale)

Discutante : Annie Charon (École nationale des Chartes)

Guy LAMBERT (ENSAPLV-UMR AUSser) – « Revue et considérablement augmentée ». Économies de la réédition d’un classique : Pratique de l’art de construire de Joseph Claudel et L. Laroque

Véronique SARRAZIN (CERHIO-Univ. d’Angers) – Le marché des manuels à l’usage des officiers au milieu du XVIIIe siècle ou comment vendre des livres techniques à de jeunes officiers ?

Hélène CAVALIÉ (Archives départementales des Alpes-Maritimes) – Un des plus grands recueils de modèles d’orfèvrerie française du XVIIIe siècle, Les Éléments d’orfèvrerie de Pierre Germain

20 JUIN – CollÈge de France

Institut des Civilisations, 52 rue du cardinal Lemoine 75005 Paris

  20 JUIN 2014 – MATIN

 9h30 – SESSION 1 – Almanachs, manuels, recettes : une littérature technique ? Salle Claude Lévi-Strauss, rez-de-chaussée

Présidente : Valérie Tesnière (BDIC-EHESS)

Discutante : Marie Thébaud-Sorger (EHESS)

Tillmann TAAPE (Cambridge Univ.) – Distilling Techniques: Hieronymus Brunschwig’s Small book of distillation

Geneviève DEBLOCK (EPHE) – L’histoire d’un ouvrage technique français de la Bibliothèque bleue : Le Bâtiment des recettes

Pause

Lisa MELONCON (Univ. of Cincinnati) – Tracing Thomas Elyot: Vernacular Medical Texts Make Early Modern Medicine

Catherine SABLONNIÈRE (CELLAM-Univ. Rennes2) – La transmission des savoirs et des techniques modernes en agriculture en Espagne au XIXe s : des traités savants aux cartillas et aux almanachs

9h30 – SESSION 2 – Livres et langues, salle Louis Massignon, rez-de-chaussée

Présidente : Mau Chuan Hui (Tsing Hua Univ.)

Discutant : Éric Brian (CMH-EHESS)

Françoise RICHER-ROSSI (ICT-Univ. P7) – Traités grammaticaux et guides de la prononciation : de l’intention didactique aux préoccupations idéologiques des Espagnols dans la Venise du XVIe siècle

Marie-Louise PELUS-KAPLAN (ICT-Univ. P7) – Les manuels d’apprentissage des langues slaves dans le monde hanséatique (XVIe–XVIIe s.) : entre livres techniques et manuels de civilité

Pause

Emmanuel POISSON (SPHÈRE-Univ. P7) – La confrontation textes-terrain dans la construction des savoirs par Lê Quý Đôn, lettré vietnamien du XVIIIe siècle

Helmut HILZ (Deutsches Museum, Munich) – Les bibliothèques techniques dans les pays germanophones au XVIIIe et XIXe siècle

20 JUIN 2014 – APRÈS-MIDI

14h00 – SESSION 1 – Livres et chorégraphie : la danse réduite en art ? Salle Claude Lévi-Strauss, rez-de-chaussée

Président : Koen Vermeir (SPHERE-CNRS/Univ. P7)

Discutant : Alain Mercier (Cnam/Musée des arts et métiers)

Marie-Joëlle LOUISON-LASSABLIÈRE (UMR CNRS 5037, Institut Claude Longeon-MRASH) – La codification chorégraphique dans les manuels techniques de danse du XVe au début du XVIIIe siècle.

Marina NORDERA (CTEL-Univ. Nice Sophia Antipolis) – Savoir danser, apprendre à écrire (Italie, XVe-XVIe siècle)

Marie GLON (Centre Edgar Morin-EHESS) – Quand la danse intègre les « arts et métiers » : communautés et tensions autour du livre technique

14h00 – SESSION 2 – Des livres pour entreprendre, salle Louis Massignon, rez-de-chaussée

Présidente : Dinah Ribard (CRH-EHESS)

Discutant : Serge Volper (CIRAD)

Marius BUNING (European Univ. Institute) – Promoting Technological Knowledge. Printing Privileges and Technological Literature in the early Dutch Republic (ca. 1581-1621)

Yumiko OHYAMA (École doctorale de philosophie-Univ. P1) – Élever des vers à soie par les manuels dans le Japon des XVIIIe et XIXe siècles.

Muriel HOAREAU (Médiathèque Michel-Crépeau de La Rochelle) – De l’art de cultiver et de fabriquer des produits coloniaux : livres techniques francophones et anglophones au XVIIIe et XIXe siècles

16h00 : visite du fonds ancien, rendez-vous à l’entrée de la bibliothèque des IEO, 1er étage, bât. C.

Comité scientifique : Yahovi Akakpo (Univ. Lomé), Caroline Bodolec (UMR Chine Corée Japon- CNRS/EHESS), Frédéric Barbier (EPHE), Bruno Belhoste (IHMC et Univ. P1), Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN), Eric Brian (CMH-EHESS), Pascal Brioist (CESR-Univ. de Tours), Constantin Canavas (Hamburg Univ.), Annie Charon (École nationale des Chartes), Karine Chemla (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7), Pascal Crozet (SPHERE-CNRS/Univ. P7), Antony Garcia Delmar (Barcelona Univ.), Jean-Pierre Drège (CRCAO et EPHE), Pascal Dubourg-Glatigny (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN), Emilie d’Orgeix, (Univ. Bordeaux 3), William Eamon (New Mexico State Univ.), Nicolas Fiévé (CRCAO et EPHE), Susan Finding (Univ. de Poitiers), Irina Gouzévitch (CMH-EHESS), Helmut Hilz (Deutsches Museum), Munich Annick Horiuchi (CRCAO et Univ. P7), Christian Jacob (Centre Alexandre Koyré), Catherine Jami (SPHERE-CNRS/Univ. P7 et UMR Chine Corée Japon), Benoît Lelong (LATTS), Lim Jongtae (Seoul National Univ.), Robert Mankin (LARCA-Univ. P7), Chuan Hui Mau (Tsing Hua Univ.), Alain Mercier (Cnam, Musée des arts et métiers), John Moffet (Needham Institut Library-Cambridge Univ.), Antoine Picon (Harvard Univ. et LATTS), Madeleine Pinault-Sorensen (École du Louvre), Steven Pincus (Yale Univ.), David Rabouin (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7), Dinah Ribard (CRH-EHESS), Daniel Roche (Collège de France), Antonella Romano (Centre Alexandre Koyré), Fabien Simon (ICT-Univ. P7,), Will Slauter (Univ. P8), Pamela H. Smith (Columbia Univ.), Valérie Tesnière (BDIC-CHIC et CRH-EHESS/CNRS), Marie Thébaud-Sorger (CRH-EHESS/CNRS), Hélène Vérin (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN), Michèle Virol (Centre R. Mousnier-Univ.de Rouen), Serge Volper (Jardin d’agronomie tropicale-CIRAD), Pierre-Étienne Will (Collège de France), Ting Xu (Dublin Univ.).

Comité d’organisation : Thérèse Charmasson (CRHST-Universcience), Konstantinos Chatzis (LATTS-CNRS/ENPC/UPEM), Isabelle Gautheron (ENPC), Liliane Hilaire-Pérez (ICT-Univ. P7 et Centre Alexandre Koyré), Soline Lau-Suchet (BULAC), Catherine Masteau (ENPC), Emmanuelle Minault-Richomme (CNAM, bibliothèque centrale), Valérie Nègre (ENSAPLV-UMR AUSser), Allan Potofsky (LARCA-Univ. P7), Delphine Spicq (Bibliothèque IHEC-Collège de France et UMR Chine Corée Japon), Koen Vermeir (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7).

 

 

 

 

 

 

Boris Vian ingénieur – Projection de « Bison, Pitou, Bimbo et les autres » – 1er juillet 2014

Boris Vian, l’ingénieux ingénieur

Projection, le mardi 1er juillet 2014, à 12h, dans l’auditorium de l’INHA, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, du film *Bison, Pitou, Bimbo et les autres*, réalisé par Jean-François Belhoste (Ecole Pratique des Hautes Etudes) et Philippe Denizet (Ecole Centrale Paris).

Il retrace la formation de Boris Vian à l’Ecole Centrale de 1939 à 1942, son passage à l’Association française de Normalisation-AFNOR, la création en 1947-1948 du Club Saint-Germain dans les caves de la Société d’Encouragement pour l’Industrie nationale, et la façon il en fait  la matière de ses premiers romans comme  *L’Ecume des jours* et *L’Automne à Pékin.*

Le film s’appuie, en particulier,  sur le témoignage de deux de ses anciens camarades, Jean Lhespitaou et Alfred Jabès, de Nicole Bertolt (Cohérie Boris Vian), d’Anne Mary (Bibliothèque nationale de France) et de Daniel Blouin (Société d’Encouragement pour l’industrie nationale).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le « Projet Garzoni » : Arts, métiers, apprentissages entre Venise et l’Europe (XIVe-XVIIIe siècle) – 18 juin 2014

Première journée d’étude du projet GATS
Le « Projet Garzoni » : Arts, métiers, apprentissages
entre Venise et l’Europe (XIVe-XVIIIe siècle)

Université de Lille3 – MESHS, 2, rue des Canonniers, Lille –
18 juin 2014

  GARZONI-PROGRAMME Journée étude Lille

Les Archives d’Etat de Venise possèdent une série
documentaire riche et intéressante qui n’a jamais été véritablement
exploitée. Il s’agit de 32 registres contenant les « Accordi dei
garzoni » (contrats d’apprentissage), déclarés par les
différents corps de métier auprès de la « Giustizia Vecchia ».
Parmi ses nombreuses fonctions, cette magistrature s’occupait en
effet de veiller au bon déroulement des pratiques
d’apprentissage, indispensables pour acquérir le statut de «
maestro » (maître) dans chacune des corporations. Ces documents
couvrent un arc chronologique très vaste (de 1573 jusqu’en 1772,
avec quelques lacunes) et constituent une source d’information
précieuse, permettant à la fois de découvrir l’identité des
maîtres et apprentis actifs à Venise dans les différents
métiers, et d’en savoir davantage sur leur travail, le
fonctionnement de l’atelier ou de la boutique et les pratiques
de la formation à Venise à l’époque moderne. S’agissant
toutefois d’une masse de données considérable (60 000 contrats
environ), pour que ces informations deviennent véritablement
parlantes, pour qu’elles puissent contribuer à enrichir l’état
des connaissances historiques sur ce thème si crucial et actuel
qu’est l’apprentissage, le Projet Garzoni va procéder à la
création d’une base de données Open Access, permettant de
traiter le contenu de ces documents et de le rendre enfin
véritablement accessible aux spécialistes du monde entier. Cette
journée est la première manifestation scientifique liée au
projet Garzoni. Des spécialistes de l’histoire de Venise et de
l’apprentissage vont se rencontrer pour un échange que nous
espérons riche et innovant.

Colloque Les progrès de « l’industrie perfectionnée » 13-14 juin 2014

Les progrès de  « l’industrie perfectionnée ».

Ateliers et manufactures de la Révolution française au Premier Empire 

Vendredi 13 et samedi 14 juin 2014

Paris, Institut national d’histoire de l’art et Centre allemand d’histoire de l’art

 http://ahmuf.hypotheses.org/2767

Entre la réunion des États généraux et la fin du Premier Empire, vingt-cinq ans s’écoulent pendant lesquels bouleversements politiques, économiques, sociaux et culturels créent un contexte d’instabilité pour le secteur du luxe et du demi-luxe français.

Les ateliers et les manufactures sont confrontés à des conditions matérielles et organisationnelles difficiles. Le manque de matières premières, la détérioration des finances et la diminution du personnel en raison du départ des jeunes hommes aux armées ont un impact négatif sur la production artisanale. L’incertitude générale que représente cette période d’instabilité politique et de conflits armés n’empêchent pourtant pas l’émergence de modes. De nouveaux marchés s’ouvrent et offrent de riches opportunités aux artistes et artisans pour diversifier et élargir leurs créations.

La période révolutionnaire a souvent été considérée comme un temps de rupture, en particulier dans le domaine du luxe dont elle remet en cause les fondements. Il s’agira ici, au contraire, de l’envisager dans sa continuité, à la jonction des XVIIIe et XIXe siècles. La reprise de la production des objets de luxe s’observant dès le Directoire et s’épanouissant avec l’Empire, les mutations de la société et du travail posent la question du développement de nouveaux paradigmes. À quels évènements et à quels changements les manufactures d’État, les ateliers de renom ainsi que les producteurs régionaux doivent-ils faire face entre l’Ancien Régime et la Restauration des Bourbons ? De quelle manière les artistes et les artisans réussissent-ils – ou échouent-ils – à s’adapter ? Mais aussi comment, de ces situations complexes, émergent les facteurs mêmes d’une évolution possible d’un secteur en processus d’industrialisation ?

Le présent colloque entend faire le point sur cette période charnière de l’histoire des arts décoratifs en France, l’objectif étant de mieux comprendre comment, au sein d’une actualité foisonnante, porteuse de transformations, ont fonctionné des ateliers et des manufactures établis à Paris et sur l’ensemble du territoire français. Pluridisciplinaire, croisant en particulier l’histoire de l’art, l’histoire sociale, l’histoire économique, l’histoire culturelle et l’histoire des techniques, le colloque cherchera autant à affiner la périodisation de son sujet d’étude qu’à fournir les clefs de lecture d’une analyse plurielle des objets, en complément d’une approche stylistique déjà éprouvée.

 

Vendredi 13 juin 2014, INHA, salle Giorgio Vasari

 

9h00 Accueil par Philippe SÉNÉCHAL (INHA, Paris)

 

Organiser les ateliers et les manufactures Présidence de séance Odile NOUVEL (musée des Arts décoratifs, Paris)

 

9h10 David CELETTI (université de Padoue) « Filer le luxe.

Manufactures, ateliers et travail domestiques à l’aube de l’industrialisation »

 

9h30 Stéphane PIQUES (université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136) « L’organisation de la production dans l’industrie céramique sous la Révolution : l’exemple du territoire industriel de Martres-Tolosane (Haute-Garonne) »

 

9h50 Élodie VOILLOT (université Paris Ouest Nanterre La Défense, INHA, Paris) « Des canons aux statuettes. L’industrie du bronze au tournant du XIXe siècle »

 

10h10 Pause

 

10h50 Camilla MURGIA (université d’Oxford) « The Elusive Link : Fine Arts and Industry Exhibitions under the Consulate and the Empire »

 

11h10 Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE (Centre Alexandre Koyré, UMR 8560, CNRS-EHESS-MNHN, Paris) « Le luxe sous l’Empire. Entre pénurie de matières premières et recherche de substituts »

 

11h30-12h30 Discussion

 

12h30 Pause

 

Créer de nouveaux objets et de nouveaux styles Présidence de séance Patrick VERLEY (université de Genève)

 

14h00 Piedade DA SILVEIRA, Michelle SAPORI (Paris) « Louis-Hyppolite Leroy et son atelier de modes de 1793 à 1815 »

 

14h20 Marie-Agnès DEQUIDT (université Paris-Est Créteil) « Horlogerie et Révolution : continuer à tourner dans un monde en bouleversement,

1789-1815 »

 

14h40 Bernard JACQUÉ (musée du papier peint de Rixheim) « Des décors de luxe en papier peint pendant la Révolution française »

 

15h Pause

 

15h40 Justin BEAUGRAND-FORTUNEL (École Pratique des Hautes Études,

Paris) « Le mobilier de campagne de Napoléon Ier. L’artisanat au service de l’Empereur »

 

16h-17h Discussion

 

——

 

Samedi 14 juin 2014, Centre allemand d’histoire de l’art, salle Julius Meier-Graefe

 

9h15 Accueil par Thomas KIRCHNER (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris)

 

9h30 Un double bilan historiographique en histoire de l’art et en histoire

 

Philippe BORDES (université Lumière Lyon 2, LARHRA, UMR 5190) et Anne PERRIN KHELISSA (université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA, UMR

5136) – Jean-François BELHOSTE (École Pratique des Hautes Études,

Paris) et Natacha COQUERY (université Lumière Lyon 2, LARHRA, UMR 5190)

 

Diffuser et promouvoir la production à l’international Présidence de séance Anne DION-TENENBAUM (musée du Louvre, Paris)

 

10h00 Valeria MIRRA (Archives du Moderne de Mendrisio, université de la Suisse italienne) « Labor omnia vincit. La Manufacture Piranesi de vases et ornements en terre cuite de Mortefontaine »

 

10h20 Ludmila BUDRINA (musée des Beaux-Arts d’Ekaterinburg) « Lapidaires parisiens aux services de Nicolas Demidoff : la collection des objets en bronze doré et malachite avec des mosaïques en reliefs des pierres dures réalisés par Thomire (d’après les documents inédits et les collections européennes) »

 

10h40 Pause

 

11h20 Hans OTTOMEYER (Munich)« Innovation by Design as Strategy for Luxury Goods »

 

11h40 Iris MOON (Sterling and Francine Clark Art Institute in

Williamstown) « The Immutable Décor : Revolutionary Aesthetics and Material Transformations in Interior Decoration at the cabinet de platine, ca. 1800 »

 

12h00-13h00 Discussion

 

—-

 

Colloque organisé par :

Natacha Coquery (université Lumière Lyon 2, LARHRA, UMR 5190) Jörg Ebeling (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris) Anne Perrin Khelissa (université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136) Philippe Sénéchal (INHA, Paris)

 

Comité scientifique :

Marc Bayard (Mobilier national, Paris) ; Jean-Francois Belhoste (École Pratique des Hautes Études, Paris) ; Andreas Beyer (université de Bâle) ; Philippe Bordes (université Lumière Lyon 2, LARHRA, UMR

5190) ; Anne Dion-Tenenbaum (musée du Louvre, Paris) ; Daniela Gallo (UPMF-Grenoble, LARHRA, UMR 5190) ; Liliane Hilaire-Pérez (université Paris Diderot – Paris 7, Laboratoire Identités-Cultures-Territoires, EHESS, Centre Alexandre Koyré, UMR 8560) ; Ulrich Leben (Bard Graduate Center, New York) ; Lesley Miller (Victoria & Albert Museum,

Londres) ; Jean-Michel Minovez (université de Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136) ; France Nerlich (université François-Rabelais Tours, Laboratoire InTRu, équipe d’accueil 6301) ; Odile Nouvel (musée des Arts décoratifs, Paris) ; Jean-Marc Olivier (université de Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA, UMR 5136) ; Hans Ottomeyer (Munich) ; Daniel Roche (Collège de France, Paris) ; Bénédicte Savoy (Technische Universität, Berlin) ; Patrick Verley (université de Genève).

 

Renseignements

AteliersManufactures1789-1815@[at]dt-forum.org

 

INHA

2 rue Vivienne, Salle Giorgio Vasari

75002 Paris

www.inha.fr

 

Deutsches Forum für Kunstgeschichte /

Centre allemand d’histoire de l’art

«Hotel Lully », Salle Julius Meier-Graefe 45, rue des Petits Champs – 75001 Paris www.dtforum.org