Doctoriales Histoire de l’énergie – 7-10 oct. 2015, Blois

AAC Doctoriales 2015

Le Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie organise la 2de édition de ses Doctoriales sur l’histoire de l’énergie  du 7 au 10 octobre 2015 au centre d’archives historiques EDF, situé à Blois.

Cette école se veut un creuset multidisciplinaire pour les jeunes chercheurs affiliés à des institutions de recherche en Europe et dans le monde, s’intéressant à l’histoire de l’énergie,en sciences humaines et sociales s’intéressant à l’histoire de l’énergie et/ou plus particulièrement à l’histoire de l’électricité.

Stéphanie Le Gallic  comite.histoire.electricite@gmail.com

 

Eric Schatzberg, conférence « Craftsmen versus scholars », 3 juin 2015

Centre Alexandre Koyré

Séminaire du Groupe d’Histoire des techniques « Les savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation »

 3 juin 2015  14-16h

 Eric Schatzberg (University of Wisconsin-Madison, USA )

Craftsmen versus scholars in the discourse of technique and technology « The question of materiality is wrapped up in complex social relations that go back to ancient civilizations. Although all humans use skillful practices to engage with the material world, the nature of these interactions is shaped by the division of labor, in particular the division between mental and manual labor, which has existed since the invention of writing. Craftsmen are the people who interact most skillfully with the material world, shaping it to human ends. But most ideas about the material world come from scholars, who typically are allied with aristocratic elites. This paper will explore the tension between craft and scholarly knowledge over the longue durée, and suggest some implications of this tension for the history of 18th century chemistry. »

Centre Alexandre Koyré, 27, rue Damesme, 75013 Paris, 5e étage.

Contacts : Patrice Bret (CAK) patrice.bret@yahoo.fr, Marie Thébaud-Sorger (CNRS/CAK) Marie.THEBAUD-SORGER@cnrs.fr

Critique n° 816, 2015 : Gilbert Simondon : technique, image, invention

Critique

Critique n° 816, 2015 : Gilbert Simondon : technique, image, invention 

http://www.leseditionsdeminuit.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=3125

Emmanuel ALLOA : Prégnances du devenir. Simondon et les images
Gilbert Simondon, Imagination et Invention (1965-1966)

Irlande SAURIN : Simondon et ses objets. Philosophie, technique, psychologie Gilbert Simondon, Sur la technique (1953-1983)
Sur la psychologie

Gilbert SIMONDON : Le progrès, rythmes et modalités
Texte inédit précédé d’une présentation de Nathalie SIMONDON

Anne SAUVAGNARGUES : Portrait du philosophe en bricoleur
Entretien réalisé par Élie DURING

Robert Locqueneux, Baromètres, machines pneumatiques & thermomètres, 2015

Robert Locqueneux, Baromètres, machines pneumatiques & thermomètres – Chez & autour de Pascal, d’Amontons & de Réaumur, Paris, L’Harmattan, 2015

_LOCQUENEUX_BAROMETRE_THERMOMETRES-1

Nous abordons ici un moment important de l’histoire de la physique, celui de l’invention des instruments qui ont permis d’établir les propriétés physiques de l’air : de sa pesanteur grâce à l’invention du baromètre par Torricelli, de son ressort [son élasticité] grâce à celle de la machine pneumatique ; et, parce qu’il a cherché à connaître en quelle proportion la chaleur augmente le ressort de l’air, Amontons invente le thermomètre à air. Réaumur a été amené à une réflexion sur toutes ces propriétés en raison de la mise au point du thermomètre à esprit de vin [le thermomètre à alcool].
Cette histoire est aussi une leçon de physique : la lettre de Petit, qui répliqua l’expérience du vide de Torricelli chez les Pascal à Rouen, et celle que Périer envoya à Pascal pour relater l’expérience du puy de Dôme sont des modèles inégalés de mises en oeuvre et de comptes rendus d’expériences. En suivant les travaux thermométriques d’Amontons et de Réaumur, nous découvrons l’art de conduire une recherche expérimentale. Lors de la construction de thermomètres à alcool, Réaumur s’est heurté à un certain nombre de diffi cultés dues à un phénomène inconnu en son temps, avec Bouasse, nous verrons avec quel art il a contourné la difficulté.

 

La Technologie entre l’Europe et les États-Unis : rencontre et ignorance 5 juin 2015

Encyclopédie - Boulanger    40ans-logo-petit  Colloque

http://40ans.ehess.fr/2015/02/09/la-technologie-comme-science-sociale-2/La Technologie entre l’Europe et les États-Unis

aux xixe et xxe siècles : rencontre et ignorance

 5 juin 2015 EHESS, 190 av. de France, 75013 Paris, salle 640

DEF- RÉSUMÉ BIL-La Technologie entre l¹Europe et les États

Programme TECHNOLOGIE 5 juin 2015′

http://40ans.ehess.fr/2015/02/09/la-technologie-comme-science-sociale-2/

Colloque « Les Techniques du Faire Croire » – 27/29 mai 2015

Colloque « Les Techniques du Faire Croire »

27 mai 2015 : « Les objets qui captent l’invisible » – 28 mai 2015 : «Projecteurs/projections » – 29 mai 2015 : « Médiations ambigües » EHESS Salle du Conseil  190, avenue de France 75013, Paris

Organisée par Charlotte Bigg, Stéfania Capone, Nathalie Luca, Nadine Wanono

Quels rôles jouent les objets techniques dans l’élaboration et la communication des savoirs et des croyances? Voilà une question qui oblige à réfléchir ensemble sciences et religions, qu’il ne fait aucun sens de considérer comme relevant de domaines étanches l’un à l’autre. Mobiliser des chercheurs d’horizons disciplinaires différents (anthropologie, histoire, sociologie, géographie, astrophysique, etc.) pour confronter leur point de vue sur la triade croyance – technique – savoir relève pourtant d’une démarche nouvelle. En choisissant de mettre la focale sur les objets techniques (objets qui captent l’invisible ; médias ; technologies contemporaines), ce colloque vise précisément à montrer les incessantes circulations entre croyances et savoirs, à interroger l’opération même de leur partage, à étudier la fabrication sociale et l’évolution historique de cette différenciation et finalement à faire ressortir nos propres présupposé

http://www.hesam.eu/labexhastec/files/27-28-29-mai-2015-Les-techniques-du-faire-croire.pdf

Gianenrico Bernasconi, Objets portatifs au Siècle des lumières, 2015

Objets portatifs au Siècle des lumières,
Paris, CTHS, 2015

Gianenrico Bernasconi 

Bernascocni-couvCannes à systèmes, clavecins de voyage, nécessaires, accessoires multifonctionnels, objets en forme de livre, ponts, fours ou moulins portatifs forment un patrimoine exceptionnel que cette étude sort du domaine de la curiosité. Dans le sillage du material turn, ce livre développe une approche originale de la relation entre document matériel et histoire sociale et culturelle. Il considère l’objet portatif, c’est-à-dire l’objet caractérisé par des dispositifs qui doivent en faciliter le transport, comme un « actant » dont la matérialité permet de saisir l’intrication entre deux phénomènes majeurs du long XVIIIe siècle: d’une part la naissance de la consommation, d’autre part l’augmentation de la mobilité.

http://www.cths.fr/ed/edition.php?id=6142

MARIGNAN 2015

SONY DSC

MARIGNAN 24-27 juillet 2015, Amboise/Romorantin

Reconstitution d’une fête de Cour ayant eu lieu en 1518 afin de célébrer la victoire de Marignan et le roi François 1er. C’est ce spectacle ayant réuni des milliers de figurants que nous allons reproduire (à une échelle moins « royale ») dans le Parc Léonard de Vinci du Clos Lucé, à Amboise et dans le parc de Beauvais à Romorantin à l’été 2015. Ce projet est porté et dirigé par Pascal Brioist, professeur des universités et membre du centre d’études supérieures de la renaissance (CESR).

Réservations ouvertes

http://marignan2015.univ-tours.fr/

 

MASTER PRO Paris 7 PATRIMOINE SCIENTIFIQUE, TECHNIQUE ET NATUREL (PSTN) 2016-2017

Salins bernes

MASTER PRO    PATRIMOINE SCIENTIFIQUE, TECHNIQUE ET NATUREL (PSTN)

 UNIVERSITE PARIS 7

depliant_vap-2016_17

Le M2 « Ville, architecture, Patrimoine » offre un parcours professionnel qui vise à préparer aux concours de l’Institut National du Patrimoine (INP) dans la spécialité  PATRIMOINE SCIENTIFIQUE, TECHNIQUE ET NATUREL (PSTN) (conservateur du patrimoine, attaché de conservation, assistant qualifié de conservation).