1er avril- Les sens dans les reconstitutions. Le son : audition, production, reproduction.

Ateliers  du Campus Condorcet 2015-1016

La reconstitution – processus heuristique et/ou objet de médiation ?

Vendredi 1er avril 2016, de 14h à 18h

 Séance 1 : Les sens  dans les reconstitutions. Le son : audition, production, reproduction.

La reconstitution-Affiche-Campus-CondorcetLa reconstitution in vivo permet de recréer par les conditions matérielles de l’expérience, sans  résoudre toutefois le problème de l’historicité des sens impliqués. Dans le cas du virtuel, la reconstitution des sens constitue souvent une pierre d’achoppement. On se concentrera plus particulièrement sur les sons et les moyens techniques de leur restitution.

Nous accueillerons

Henri Chamoux (LARHRA)

« Cylindres et disques à la Belle Époque : productions et reproductions »

Mélissa Van Drie (Laboratoire d’Excellence Création, Arts, Patrimoine /ARIAS- THALIM, CNRS)

« Écouter l’archive : pour une reconstitution d’une culture auditive du passé »

 Alexandre Vincent (HeRMA/Université de Poitiers)

« Quelques réflexions sur les reconstitutions sonores de l’antiquité : le cas des cornua de Pompéi »

Nelly Poidevin, archetière

Lieu : Cnam, 2 rue conté, 75003 Paris.

salle 37.2.43 (salle des thèses Boris Vian)

voir le programme des séances à venir :

Programme ateliers reconstitution                                                                                      

Plan d’accès Cnam

plan d'accès cnam

AAC – La notion de modèle en architecture du Moyen Âge à nos jours – 21 mai 2016

Appel a communication – La notio n de modèle en architecture

« La notion de modèle en architecture du Moyen Âge à nos jours », 13 octobre 2016.

Journée organisée par Léa D’Hommée-Kchouk, Charlotte Duvette, Justine François et Alison Gorel Le Pennec (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA/ED441), sous la responsabilité de Jean-Philippe Garric (Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne, HiCSA) et de Philippe Plagnieux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA).

Date limite d’envoi : 21 mai 2016.

 

17 mars-Judith Rainhorn- Séminaire « Savoirs opératoires de la matière »

Prochaine séance du Séminaire mensuel du groupe TaK- Histoire des Techniques à Koyré

« Les savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation »

 jeudi 17 Mars 2016.

Judith Rainhorn (Université de Valenciennes /Esopp)

La céruse : définitions, fabrications et usages d’un poison industriel

La perspective adoptée par Judith Rainhorn met en perspective, sur le temps long, l’histoire inachevée des tensions entre un poison industriel et la société humaine qui l’héberge et qui, pendant deux siècles, s’est accommodée de cette cohabitation. Le constat liminaire qui préside à cette enquête est celui-ci : la céruse (ou blanc de plomb), produit reconnu éminemment dangereux pour la santé humaine a, en dépit de cela, été fabriquée, diffusée et très largement utilisée en France pendant près de cent-cinquante ans, de l’aube du XIXe au milieu du XXe siècle, en toute connaissance de cause. Il s’agit par conséquent d’interroger les raisons du maintien durable d’une substance toxique au sein du paysage industriel et sur le marché français et européen, et de questionner les conditions du consentement collectif des acteurs concernés : monde ouvrier au front de la toxicité, industriels entre profit et progrès technique, corps médical constatant les dégâts sanitaires, opinion publique témoin de l’affection, pouvoirs publics confrontés au dilemme entre l’économiquement possible et le sanitairement souhaitable. L’empoisonnement de ceux qui fabriquent, de ceux qui utilisent, voire de ceux qui cohabitent avec le produit, a fait l’objet, pendant deux siècles, d’un consentement quasi général, au regard des mobilisations intermittentes qu’il a suscitées.

Au carrefour de l’histoire sociale du travail industriel, de l’histoire de la santé et des savoirs médicaux, de l’histoire économique d’un secteur industriel et de celle des mobilisations et des politiques publiques en matière de santé ouvrière, l’histoire de l’appropriation du produit témoigne de la construction collective d’un argument technique, destiné à dénier sa dangerosité et à en faire un « poison légal ».

Discutante : Brigitte Van Tiggelen (Mémosciences, Louvain-la-Neuve, & Chemical Heritage Foundation-Europe)

Le séminaire se tiendra de 14h à 17h au Centre Alexandre Koyré (27, rue Damesme, 75013 Paris, salle de séminaire, 5e étage)

Contacts

Marie Thébaud-Sorger (CNRS/CAK) Marie.THEBAUD-SORGER@cnrs.fr

Patrice Bret (CAK) patrice.bret@yahoo.fr

 

Colloque-15 et 16 Mars- Systèmes d’information et gestion de l’urbain sur la longue durée (fin XVIIIe – début XXIe siècles)

Systèmes d’information et gestion de l’urbain sur la longue durée
(fin XVIIIe – début XXIe siècles)

Mardi 15 et mercredi 16 mars 2016

Institut des sciences de la communication

CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC 20 rue Berbier-du-Mets
75013 Paris

Colloque organisé par le LATTS, l’ISCC et le Centre Alexandre-Koyré, avec le soutien du LabEx EHNE et de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée.

colloque systeme infoPar leur caractère à maints égards original, voire spectaculaire, plusieurs évolutions technologiques récentes, comme le GPS, les cartographies numériques, les panneaux d’affichage en « temps réel » ou les « big data », risquent de nous faire oublier que les gestionnaires de l’urbain, qu’ils soient techniciens ou édiles, ont largement recouru depuis longtemps à des systèmes d’information plus ou moins sophistiqués – à savoir des systèmes socio-techniques composés d’hommes, de dispositifs matériels et d’institutions, qui produisent, stockent et utilisent en masse des données informationnelles.

Et si le « passé » et le « présent » pouvaient s’éclairer mutuellement ? Tel est le pari qui anime le projet de ce colloque, qui se veut pluridisciplinaire, ouvert à la comparaison internationale et à l’étude des circulations transnationales, et qui entend aussi privilégier une perspective de longue durée. Historiens, géographes, sociologues et praticiens sont dès lors invités à se pencher sur l’histoire longue des systèmes d’information impliqués dans la gestion de l’urbain et à les soumettre, de façon prioritaire mais non exclusive, aux questionnements suivants :

–   les caractéristiques et les usages des   systèmes d’information ;

– les acteurs ;

–   les conséquences de l’évolution de ces systèmes d’information sur les réseaux urbains eux-mêmes, leur conception, leur développement, leur exploitation, leur maintenance, leurs transformations… ;

– les systèmes d’information comme « analyseurs »

Comité scientifique : Denis Bocquet (ENSAS), Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne), Ana Cardoso de Matos (Universidade de Evora), Konstantinos Chatzis (LATTS), Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne), Pascal Griset (Université Paris-Sorbonne), Arielle Haakenstad (LabEx EHNE), Valérie November (LATTS), Antoine Picon (LATTS, Harvard University), Marie Thébaud-Sorger (Centre Alexandre-Koyré), Pascal Ughetto (LATTS).

voir le programme:

programme systèmes d’information[1]

Inscription souhaitée auprès de : arielle.haakenstad@paris-sorbonne.fr

 

Source iconographique : carte extraite de A Traffic Survey of the Chicago District, made by Illinois Division of Highways, Indiana State Highway Commission, City of Chicago, Chicago Park District, Cook County Highway Department, DuPage County Highway Department, Lake County Highway Department, Will County Highway Department, Chicago, Illinois, The Inland Press, avril 1943